Marc Riboud, Histoires possibles

16 décembre au 3 mai 2021


Grande rétrospective embrassant tout l’œuvre du photographe disparu en 2016, l’exposition met en évidence le parcours d’une vie, depuis ses premières photographies prises à Lyon – la ville de son enfance – et dans la France de l’après-guerre, jusqu’aux ultimes photographies faites en Chine, notamment dans les montagnes du Huang Shan. La photographe Sarah Moon l’y accompagne et porte un regard tout différent ; il offre avec celui de Marc Riboud un frappant contre-point.

Dès son adolescence, Marc Riboud, silencieux, regarde. D’abord à Lyon, sa ville natale, puis en Europe, et bientôt vers l’Orient, l’homme aux semelles de vent traverse sans œillère et avec un profond intérêt pour l’Homme un siècle tourmenté. Il rejoint l’agence Magnum. Témoin privilégié, humaniste, il frôle les événements cardinaux ou dramatiques à travers le monde et toujours laisse à penser que la lumière peut arriver du cœur de l’homme. Une grande partie de ses voyages ont pour destination l’Asie. À l’occasion du legs de toute son œuvre au musée, le MNAAG organise la première rétrospective Marc Riboud.




  • Au British Museum, Londres 1954

    Au British Museum, Londres 1954

  • La ville de Hué détruite après l’offensive, 1968

  • Lutteurs à Téhéran Iran, 1955

  • Passe de Khyber Afghanistan, 1956

  • Calcutta, Inde, 1956

  • Les fenêtres d’antiquaire, Pékin, 1965


    Robert Frank

    « S'il y une chose que la photo doit contenir, c'est l'humanité de l'instant. »



    Copyright © 2021 – Jean Lyon
     

    Contact