Petit voyage sur l'Île du Platais

Octobre 2020


En 1927, les frères André et Gaston Durville ont fondé la Société Naturiste dans le but d'acheter un terrain près de Paris où pouvoir établir une colonie naturiste en plein air. Leur intention est d'atteindre les couches moyennes de la société qui commencent à avoir accès aux congés payés, au-delà des cercles privilégiés qui pratiquaient déjà le naturisme à la Belle Époque. Au fil de leur recherche, ils découvrent l'île de Platais, située à 30 kilomètres de Paris, qui offre un espace discret et calme. Elle était à cette époque utilisée pour l'élevage d'animaux, et elle n'avait pas de constructions parce qu'elle était placée en zone inondable.

Ainsi, deux ans plus tard, 24 hectares de terrain ont été achetées, sur les 42 de l'île, pour fonder une colonie naturiste qu'ils ont appelée Physiopolis. Huit hectares ont été découpés en parcelles pour l'installation de tentes fixes et de bungalows en fibrociment sur un plan organisé. Les 16 hectares restants étaient occupés par des stades et des terrains de jeux. Les propriétaires étaient rassemblés au sein du Syndicat d'Administration de Physiopolis (SAP), par lequel ils s'engageaient à réserver l'accès à l'île aux membres de la Société Naturiste et à leurs familles.

Sur cette colonie, les activités physiques en contact avec la nature sont privilégiées, et les vêtements de ville sont abandonnés. Cependant, craignant être persécutés par la préfecture de Paris, en raison de la législation en vigueur concernant l’outrage public à la pudeur, la nudité intégrale est bannie sur Physiopolis. À sa place, la tenue la plus habituelle est le maillot de bain.


Copyright © 2021 – Jean Lyon
 

Contact